Imprimer

Légendes

Mystères, superstitions…légendes

La sombre forêt, les loups, les « chervans », les fées…tous ces éléments réunis ont permis au fil des siècles, d'installer puis de transmettre toute cette tradition orale.

Découvrez dès maintenant :

Et à venir :

  • Les Gouffres de Combaz-Bolet
  • La Maison des Converchons
Imprimer

La légende du lac Bénit

Ce lac de montagne blotti au fond d'une vallée entre la muraille abrupte du Bargy, les pâturages et les bois a aussi son histoire et ses mystères. En l'absence de documents officiels pouvant expliquer le nom de cette nappe d'eau, on se laisse volontiers captiver par les différentes légendes qui entourent ce lieu.

La moins improbable, et aussi la plus prosaïque, veut qu'à la suite de l'inondation de la plaine de Marnaz, un bourg de la vallée en contrebas, par les eaux du lac, les fidèles soient venus en procession bénir solennellement ce dernier. Une version plus répandue et plus poétique raconte: "Autrefois, les fées venaient y prendre leurs ébats. On cherchait de toutes façons à s'emparer au moins de l'une d'entre elles mais elles étaient si agiles qu'on ne pouvait y arriver.
Un jour, on eut l'idée de clouer un joli soulier sur un billon. Pendant que ces chausseurs d'un nouveau genre se tenaient soigneusement cachés dans les alentours, les mystérieuses fées vinrent comme de coutume danser sur les eaux et folâtrer sur le gazon. Leur attention fut bientôt attirée par le soulier qui luisait au soleil. L'une d'elles s'amusa à le chausser, et quand il fut bien lacé, les chasseurs accoururent et la prirent au piège avant qu'elle n'eut le temps de se remettre en liberté.
La voyant prise, ses compagnes lui crièrent en s'enfuyant: "Apprends (leur) tout à faire, le beurre et la tomme, sauf la mire et la coëta ." (La coëta est le sérac, obtenu en faisant cuire le petit-lait, et la mire le dernier résidu de cette cuisson.)

Ingénieuse manière d'expliquer comment au Mont on avait appris à faire le beurre et la tomme, lesquels ont toujours compté parmi les principales ressources du pays. Pour des témoignages plus originaux et inédits, nous vous invitons à lire l'article d'Arsène Bourgeaux, paru dans la Revue Régionale d'Ethnologie, 1973, 3e et 4e trimestres, Chantemerle Editeur, Nyons.

Imprimer

La légende de la Gouille

l'Oratoire de la GouilleC'est en empruntant, dès la sortie du village au lieu-dit du Pont-d'en-haut et après avoir longé la carrière des Oulettes, un sentier grossièrement pavé que l'on peut atteindre le lieu du mystère. Ce sentier, dont on dit qu'il fut autrefois une voie romaine, longe, dès l'entrée dans le sous-bois, le torrent du Bronze, qui tiendrait, dit-on, son nom de sa couleur sombre en période de crue. 

Très appréciée pour sa fraîcheur les jours de canicule, cette balade au bord de l'eau peut vite se faire inquiétante quand la lumière du jour décroît, à mesure que l'on progresse sur le sentier. En effet, à mi-chemin entre le village et le hameau de la Gouille, après le passage dit du Wuaffié, on peut découvrir, sur la droite du sentier, une excavation pratiquée dans le rocher. A l'intérieur de celle-ci, une statue de Notre-Dame-de-Lourdes, protégée par une grille de fer, attire l'attention du promeneur étonné.

En s'approchant du rocher, il peut également découvrir une stèle de pierre gravée qui lui donne la clef du mystère et explique la présence de cet oratoire.

Voici ce que l'on peut lire sur la stèle :

stèle de l'Oratoire de la Gouille


EN CE LIEU, PAR UNE FROIDE NUIT D'HIVER, UN JEUNE HOMME FÛT SAUVE DES LOUPS EN INVOQUANT MARIE.

RECONNAISSANTS, SES PROCHES DEPOSERENT EN CETTE GROTTE UNE IMAGE DE LA VIERGE ( XVIe SIECLE)

PASSANT, RECUEILLE TOI ! SI TU ES DU MONT, RAPELLE TOI TOUS CEUX DES TIENS QUI ICI, AU COURS DES ÂGES, ONT INVOQUE SON NOM BENIT

Le mois dernier Juin 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 22 1 2 3 4
week 23 5 6 7 8 9 10 11
week 24 12 13 14 15 16 17 18
week 25 19 20 21 22 23 24 25
week 26 26 27 28 29 30

Logo Mont-Saxonnex

Mairie du MONT SAXONNEX

Route de l’Église

74130 MONT SAXONNEX  

Tél. : +33 (0) 450 96 90 56

Fax : +33 (0) 450 96 93 47

Heures d'ouverture